Comment notre société malade de grossophobie engendre ses propres bouc-émissaires.

41oe2MzH-YL

Tout y est : les parents toxiques, la médecine de la norme, l’incompétence du médecin, les peurs infondées, les discriminations, stigmatisations,  les insultes, jusqu’à la précarisation et la destruction quasi totale de l’estime de soi.

A écouter : https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/ne-nait-pas-gros

ou à lire : https://www.amazon.fr/ne-naît-pas-grosse-ebook/dp/B071D6PNQ4/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1504263598&sr=8-1&keywords=Gabrielle+deydier

Publicités

Les voeux de la diét’

fonataine2.JPG

Très bonne année 2017!

Je vous souhaite des tout-petits-déjeuners rapides, mais délicieux et d’autres qui durent des heures ou commencent dans l’après-midi,

Je vous souhaite des faims de toutes sortes qui vous emmèneront vers de grands plaisirs gustatifs,

Je vous souhaite des fast-foods dégustés sans culpabilité,

Je vous souhaite des déjeuners cuisinés avec amour, des légumes croquants, des légumes marinés, des légumes fondants, des légumes épicés, des légumes crus, en salade, ou à l’apéro,

Je vous souhaite des pâtes au ketchup, des frites et des nuggets avec des enfants bavards et rigolards,

Je vous souhaite des diners bruyants, mais joyeux, des diners aux chandelles, des diners solitaires au calme, mitonnés,

Je vous souhaite des chocolats, des bonbons et des douceurs partagées au boulot, et même 10 min avant le repas,

Je vous souhaite de faire confiance à vos enfants et savoir qu’un jour ils finiront par aimer à peu près tout,

Je vous souhaite des grignotages savourés,

Je vous souhaite de belles rencontres gustatives, des découvertes, des partages

Je vous souhaite la tranquillité de l’assiette, de l’esprit, et la santé,

J’en oublie certainement mais dans l’immédiat, je vous souhaite surtout des soupes bien chaudes!

Perdre du poids rapidement? en une semaine?

Voilà presque une année que le cabinet diététique est ouvert, certains patients ont terminé leur travail et retrouvé un rapport avec l’alimentation apaisé et un poids qui leur convient. D’autres ont entamé le travail et l’ont mis en suspens. Certains ont été déçus et ont préféré d’autres méthodes plus rapides. Quelques-uns sont revenus avec davantage de kilos et commencent enfin un suivi autrement.

Il est fréquent que les patients ressentent une urgence de maigrir, le jour où ils se rendent compte que les kilos se sont accumulés pendant longtemps et pèsent sur leur moral et leur forme physique. Il y a déclic et une impatience.

Lors du premier rendez-vous, j’explique qu’un régime rapide ne peut qu’entrainer une prise de poids sur le moyen terme. Le corps est alors en souffrance, il vit le régime comme une famine. Il enregistre ce manque de nourriture (souvent déséquilibrée par ailleurs) et attend une période plus faste.

La frustration et le manque engendrés par le régime s’accumulent et la personne finit par tout abandonner. Elle craque subitement ou progressivement. Et le corps refait ses réserves avec un petit « matelas » supplémentaire, en prévision d’une éventuelle prochaine famine.

Une perte de poids ne peut être que très progressive, elle doit être accompagnée afin que le corps trouve tous les nutriments et l’équilibre alimentaire dont il a besoin. Ce travail de nutrition et de comportementalisme, de retour à soi,  doit être facile à vivre pour qu’il se poursuive suffisamment jusqu’au retour du poids d’équilibre (ou Set-point). C’est à cette unique condition que la perte de poids sera durable et qu’il n’y aura plus de reprise.

Après une grossesse, des événements difficiles, le corps a besoin de se remettre tranquillement tout autant que l’esprit!

Alors, on arrête quand de faire des régimes restrictifs ? 😉

 

 

Où l’on constate qu’il n’existe presque pas de pédiatres qui n’ont pas de conflits d’intérêts avec l’industrie agro-alimentaire…

Et bien sûr que le lait maternel peut être suffisant pour certains bébés au delà de 6 mois. Les bébés ne peuvent pas être TOUS prêts à la diversification à 6 mois pile…

Les parents sont les plus enclin (et les seuls!) à déterminer quand leur bébé a besoin d’autre chose que le lait. http://www.sfpediatrie.com/sites/default/files/recommandations/cnsfp-editorial-diversification-alimentaire-archpediatr-2015-2.pdf

IPA Information pour l’allaitement

Un petit mot d’IPA, Information Pour l’Allaitement. Association de professionnels de santé dont l’objectif est de diffuser auprès des autres professionnels de santé mais aussi d’un public plus large, une information de qualité basée sur les dernières études scientifiques.
Je suis secrétaire et tres active dans cette association depuis plusieurs années, j’en tire de multiples enseignements qui me servent dans ma pratique de Diététicienne.
L’adaptation aux différents publics, la mise en place de projets de santé publique, un partage de connaissances et des relations inter-professionnelles riches.
http://www.info-allaitement.org